Concordan(s)e est une rencontre inédite entre un chorégraphe et un écrivain.

Le festival passe une commande à un chorégraphe et un écrivain qui ne se connaissent pas au préalable. Ils vont découvrir leurs expériences respectives, cheminer ensemble pour nous dévoiler le fruit de leurs échanges, de ces croisements entre le geste et le mot. Le chorégraphe et l’écrivain interprètent ensuite face au public une chorégraphie et un texte inédits. Ces rencontres offrent à chaque fois des formes inattendues, des créations qui donnent à cette expérience toute sa richesse, son originalité.

L’intention de ces rencontres est de découvrir, sur un même espace, le chorégraphe et l’écrivain dans cet acte artistique commun.

UN FESTIVAL ITINéRANT

La volonté du festival est d’affirmer ce temps fort en faisant circuler ces créations danse/ écriture dans plusieurs lieux d’Ile de France.

Ces espaces de représentation ne sont pas forcément des théâtres mais aussi des centres d’art, des bibliothèques, des librairies, l’université…C’est ouvrir le réseau en proposant des formes adaptées pour ces espaces et les différents publics.

C’est aussi élargir cette diffusion en région afin de donner une plus grande visibilité à ces créations en mettant en place des temps de résidence, des partenariats en production et en diffusion.

 

les résidences de création

Passant une commande à deux artistes, il est donc normal de proposer aux artistes les meilleures conditions pour la réalisation de ces productions avec la mise en place de résidences. Ces temps de résidences vont favoriser les liens, provoquer des relations plus complices entre le chorégraphe et l’écrivain, leur permettre d’expérimenter et de construire leur projet de création. La résidence permet aussi de présenter le travail en cours, des discussions avec le public. Les résidences se déroulent entre octobre et février.

Les partenaires : Le Phare, centre chorégraphe national du Havre. Pôle Sud /CDC, Strasbourg. Le Pacifique I CDC de Grenoble. Fondation Camargo, Cassis. Le Parc Culturel de Rentilly. Le Centre national de la danse, Pantin. micadanses, Paris.

 

Les actions CULTURELLES

Un axe important dans cette exploration des écritures.

Les actions prennent différentes formes selon les publics concernés et sont liées à la programmation du festival.

Nous concevons des rencontres, des temps de recherche, des échanges et des partages avec les deux artistes et les publics. C’est pourquoi, nous élaborons différentes actions avec des collèges, des lycées, des universités, un large public passionné de danse et/ou de littérature mais aussi des publics empêchés, éloignés d'un accès à la culture que ce soit pour des raisons physiques, psychologiques ou sociologiques.

Nous organisons régulièrement

Des temps de rencontre avec le public en mettant en place des ateliers autour de la question des écritures croisées. Nous développons des thématiques du type : comment écrire sur la danse, le mouvement ? comment mettre en mouvement un mot ?

Des lecture/performance en librairie/médiathèque. L’objectif est de promouvoir le travail des écrivains mais aussi celui des chorégraphes dans les librairies ou médiathèques en organisant des lectures, des performances, des rencontres en amont du festival.

L’enjeu est de proposer une sorte de carte de visite des deux artistes sous forme d’extraits de danses et de textes. L’envie, ici, est de montrer la danse là où l’on ne la trouve pas habituellement et de provoquer ainsi des discussions avec le public. 

 

 

concordan(s)e est soutenu par le Département de la Seine-Saint-Denis, la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France / Ministère de la Culture, La Mairie de Paris, le Conseil départemental du Val-de-Marne, La Sofia, la fondation Jan Michalsky, Le Phare - Centre Chorégraphique National du Havre Haute-Normandie, Centre Chorégraphique National de Nantes, Communauté d’agglomération de Marne et Gondoire, Parc culturel de Rentilly – Michel Chartier. L'association indisciplinaire(s) bénéficie de la permanence artistique et culturelle de la Région Ile-de-France.

Le festival bénéficie du soutien de l’Institut Français pour ses tournées internationales. 

Partager Facebook Twitter