...
Galerie
Jeudi 15 mars
20h00
Samedi 17 mars
18h00
Samedi 24 mars
17h00
(en partenariat avec le festival Hors Limites)
Jeudi 29 mars
19h30
Jeudi 5 avril
19h30
Vendredi 6 avril
18h00
(en partenariat avec le Théâtre Paul Eluard de Bezons)
Samedi 7 avril
16h00
(en partenariat avec le Théâtre de Bretigny)
Mardi 10 avril
20h00
Mercredi 11 avril
19h30
La taille de nos âmes
CRÉATION 2018
Julie Nioche
Chorégraphe
Gwenaëlle Aubry
Écrivain
avec Sir Alice
Compositrice

« Nous abritons des foules, de bruyantes cohortes et des tribus radieuses. Nous sommes une vaste zone d’accueil, un asile dont les murs sont tombés. Sur nos mers intérieures croisent des galériens, des vaisseaux-fantômes et des nefs de fous ».

Trois corps sur scène, qui peut-être n’en font qu’un, d’autres dans la salle. Tous sont très peuplés. Aucun n’est recensé. Pour les réunir, un rituel, une séance d’inorcisme : qu’est-ce que ça veut dire, accueillir en soi un autre corps (homme, femme, enfant, animal, fantôme- la liste n’est pas close) ? Ces autres-là, comment les convoquer ? Nous les laisserons venir. Nous les regarderons bouger. Nous les ferons entrer. Nul ne sera refoulé : nos frontières sont mouvantes et très peu barbelées.

 

 

 

Julie Nioche est danseuse, chorégraphe et ostéopathe. Son travail se situe au carrefour de plusieurs champs d’exploration : la danse, la mémoire, l'art contemporain, le soin, l'architecture, la sensation, la rencontre. Ses chorégraphies explorent la traduction de nos sensations intimes en mouvements dansés. Cette écriture sensorielle s'appuie sur les pratiques somatiques pour faire resurgir l'invention et la liberté de mouvements quand ils ne sont pas déterminés par un cadre, une forme, mais relié à un intime. Julie Nioche cherche ainsi à développer la qualité créative de nos imaginaires quand ils sont allégés de tout empêchement ou jugement. Elle partage cet intime dans l’espace public en construisant des dispositifs qui sollicitent tous les sens des spectateurs les invitant à se relier à leurs propres sensations et mémoires.

Depuis 2007, A.I.M.E. - Association d’Individus en Mouvements Engagés accompagne les projets artistiques de Julie Nioche et travaille à la diffusion des savoirs du corps dans les milieux de l'éducation, du médico-social et de l'entreprise. A.I.M.E réunit des collaborateurs venus de contextes professionnels différents et porte ainsi la présence artistique au-delà de son territoire habituel, en la situant au cœur de la société. 

 

Gwenaëlle Aubry, écrivain, philosophe, chercheuse au CNRS, est l’auteur de récits, d’essais et de romans traduits dans une dizaine de langues parmi lesquels Le diable détacheur (Actes Sud, 1999), L’Isolée et L’Isolement (Stock 2002 et 2003, Folio n°5201), Notre vie s’use en transfigurations (Actes Sud, 2007), écrit en résidence à la Villa Médicis, Partages (2012 ; Le Livre de Poche, 2013). Elle a reçu, en 2009, le prix Femina pour Personne (Mercure de France ; Folio n°5200).

En 2016 paraissent Lazare mon amour (L’Iconoclaste) et Perséphone 2014 (Mercure de France).

Elle collabore régulièrement avec des comédiens et des musiciens pour des lectures-concerts (Lazare mon amour, créé à la Maison de la Poésie en novembre 2014, en tournée depuis) ou des performances (Perséphone 2014, création TNBA avril 2016).

 

Alice Daquet sort ses premiers disques de musique électronique chantée en Français en 2003, sur le label Tigersushi et devient Sir Alice, personnage célèbre pour ses performances extatiques. L’artiste se produit, en France et à l’étranger, autant dans des clubs que dans des lieux dédiés à l’art contemporain. C’est donc naturellement qu’elle utilise le média vidéo, la photo et crée des installations. En 2008, elle présente sa première exposition personnelle au Consortium (Dijon).  Diplômée en Sciences cognitives et Neurosciences, Alice Daquet occupe aussi une partie de son temps à la recherche en perception et cognition musicale entre l’IRCAM et l’Université de Mc Gill. C’est le label Paneuropean recording/SONY qui sort son dernier album, en 2012, réalisé pour la première fois en studio avec plusieurs musiciens qu’elle ne défendra pas sur scène. L’OVNI de la scène musicale Française préfère en effet s’isoler pour produire sa musique et consacre alors son temps à l’apprentissage du contrepoint et de l’orchestration, et à l’étude de la psychologie clinique pour trouver un domaine d’application à ses années de recherche. Elle honore actuellement une commande de l’orchestre National d’Avignon dont la création est prévue pour le 19 mai 2017.

 

Design costumes / accessoires : Chubika - Nino Chubinishvili.

 

Coproduction A.I.M.E. - Association d'Individus en Mouvements Engagés / commande du festival concordan(s)e. Avec le soutien du Théâtre Paul Eluard, scène conventionnée – Bezons, du conseil départementale du Val d'Oise, du Théâtre Brétigny - Scène conventionnée d’intérêt national, du Grand R - scène nationale de La Roche–sur-Yon.

Partager Facebook Twitter