Sylvain Groud / chorégraphe
Maylis de Kerangal / écrivain

Je suis descendu du plateau

Il s’agit de questionner l’intime, la part de soi que l’on donne à la création. De sa longue expérience d’interprète auprès d’Angelin Preljocaj, entre autres, puis de sa présence quasi-systématique dans ses propres productions, Sylvain souhaite en faire l’introspection par la plume de Maylis. Faire le point sur un premier solo il y a 8 ans, sur le chemin parcouru depuis, et boucler la boucle…

Disséquer l’acte de se mettre en scène, appréhender son corps comme un outil au service d’un propos. Quelle place pour le chorégraphe-interprète ? Comment parler à tous en passant par le corps d’un seul ?

Sylvain Groud, chorégraphe

Sylvain Groud commence la danse en 1987. Il décide de s’y consacrer complètement après des études en STAPS, et obtient en 1991 le diplôme de danse contemporaine du CNSMD de Paris. En 1992, il est engagé par Angelin Preljocaj et reste pendant dix ans un de ces danseurs phares.

En 2002, Sylvain Groud s’installe en Haute-Normandie et commence un parcours prolifique, avec près de quatorze créations. C’est en 2007 qu’il attire l’attention avec la pièce Si vous voulez bien me suivre, fruit d’une résidence d’un an au CHU de Rouen.

Avec ses projets ‘in situ’, il s’est fait une spécialité d’investir des lieux inhabituels, accompagnés bien souvent d’un travail de sensibilisation. En 2009, il présente la pièce Cordes avec vingt-trois musiciens et huit danseurs à l’Opéra de Rouen.

Que ces liens se tissent à l’hôpital, dans un centre accueillant des personnes handicapées, en contact avec des foules humaines dans le hall d’une gare ou dans les salles de spectacles, jamais son art ne cherche à réduire l’autre à une catégorisation. Sylvain Groud s’est inventé un langage. Mieux que les mots, ses chorégraphies disent combien nos rencontres, nos rapprochements, nos ruptures sont universellement éprouvées.

Maylis de Kerangal, écrivain

Maylis de Kerangal est née en 1967 à Toulon, a grandi au Havre. — deux rivages, deux seuils, deux marges.

1985 : départ à Paris. Hypokhâgne, khâgne, maîtrise d’histoire, licence d’ethnologie, licence de philosophie.
1991-1996 : éditrice chez Gallimard-Jeunesse, collection des Guides Gallimard : création de la collection (guides Bretagne), éditrice des guides Rennes-Vitré-Fougères, Londres, Pays Basque, Normandie, Alsace, France Médiévale.
1996-1997 : elle fait deux longs séjours aux Etats-Unis, à Golden, Colorado.
1998 : elle suit le cursus de DEA d’anthropologie sociale à l’E.H.E.S.S.
1998-2002 : retour chez Gallimard, elle dirige le département Documentaires.
2004 : création de la maison d’édition Le Baron Perché, spécialisée jeunesse : une soixante de livres et albums seront réalisés.

Ses publications aux Editions Verticales : Je marche sous un ciel de traîne en 2000, La Vie voyageuse en 2003, Ni fleurs ni couronnes en 2006, Cœur de nageur pour corps de femme compatible, in Qui est vivant ? en 2007 et Corniche Kennedy en 2008.

Chez d’autres éditeurs : La Rue, (l’effet Joule de nos cœurs), Dans les rapides, et La peau d’une fille qui rentre de la plage.

En nouvelles : Nadia et moi, dans Nouvelles du Havre, Critérium du premier jour, La statue de Danton fait tourner le monde, Comme une Ferrarri Testarossa dans un champ de molènes, et Sur la piste.

Maylis de Kerangal a également collaboré à plusieurs ouvrages collectifs et fait partie du comité éditorial de la Revue Inculte depuis 2007. Elle a aussi publié plusieurs articles dans Géo.


Production Association Mouvement ActionDanse.
Commande du festival concordan(s)e, en co-production avec L’Escale du livre Bordeaux, Le Cuvier d’Artigues-près-Bordeaux, CDC d’Aquitaine et avec le soutien de L’IDDAC.

Assistant : Bruno Bayeux
Création lumières : Michaël Dez

Edition 4 / 7 au 17 avril 2010

retour haut de page