Maud Le Pladec / chorégraphe
Pierre Ducrozet / écrivain

Je n’ai jamais eu envie de disparaître

Je n’ai jamais eu envie de disparaître suit les trajectoires de deux corps, l’un empoté, malhabile, décalé, l’autre rigoureux, adroit, tendant vers une plus grande maîtrise des choses. Ces deux manières d’être au monde s’opposent, se croisent, se rejoignent, dans une lutte entre la tentation du chaos et le désir de l’ordonner. On observe ces deux silhouettes sur scène, qui se cherchent, se battent, se trouvent, qui dansent, piétinent, tombent et se relèvent dans un furieux et délicat corps à corps.
Sous la forme de deux autoportraits éclatés, les deux protagonistes (qui n’en forment peut-être qu’un) racontent leurs parcours intimes et sociaux, portés tous deux par le désir d’être enfin en phase avec le temps et le monde, ce qui passera sans doute par une réappro- priation de la sauvagerie en eux.
Maud Le Pladec et Pierre Ducrozet proposent une autobiographie littéraire, chorégraphique et musicale des corps contemporains, brossée avec humour et élégance.

Maud Le Pladec, chorégraphe

Depuis 2009 Maud Le Pladec a créé Professor, Poetry, Professor live en collaboration avec l’Ensemble ICTUS, Ominous Funk, Democracy, CONCRETE sur les œuvres musicales du collectif Bang on a can. Si la musique tient une place centrale dans ses projets, Hunted (2015) ouvre un nouveau cycle en rapport au texte dont fait partie cette création pour Concordan(s)e. Prix de la révélation Chorégraphique 2010 du Syndicat de la Critique pour Professor, elle est nommée en 2015 Chevalier de l’Ordre des arts et des Lettres. Depuis janvier 2017, Maud Le Pladec est directrice du Centre Choré- graphique national d’Orléans.

Pierre Ducrozet, écrivain

Pierre Ducrozet publie en 2010 son premier roman, Requiem pour Lola rouge (Grasset), qui remporte le Prix de la Vocation, puis en 2013 La vie qu’on voulait (Grasset). Son troisième roman, Eroica (Grasset, 2015) est une fiction biographique autour du peintre Jean-Michel Basquiat. Il a dirigé et co-écrit un volume sur Barcelone (Bouquins, robert Laffont, 2017). Il enseigne la création littéraire à l’école d’arts visuels de La Cambre. Il habite entre Barcelone et Berlin.


Production : commande du festival concordan(s)e, association Léda, Centre Chorégraphique National d’Orléans. Le Centre Chorégraphique National d’Orléans est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication-D.G.C.A. D.R.A.C du Centre-Val de Loire, la Ville d’Orléans,la Région Centre-Val de Loire, le Conseil Départemental du Loiret.
Avec le soutien : du Triangle et du Musée de la Danse à Rennes.

Edition 11 / 25 février - 2 avril 2017

retour haut de page