Fanny de Chaillé / chorégraphe
Pierre Alferi / écrivain

Rèpète

Pierre Alferi, écrivain, fait une scène à Fanny de Chaillé, chorégraphe. Les rôles sont a priori répartis : à lui d’écrire, à elle de mettre en scène. Seulement, comme ses premières amours à elle étaient la poésie sonore, elle va vouloir se mêler du texte, c’est sûr. Et comme lui a horreur de la diction théâtrâle, il est capable de lire et de prétendre la diriger.
Le mécanisme de la scène, dès qu’on s’entre-commande, est fatal. Ce qu’on s’y dit importe peu comparé aux postures qu’on prend et qu’on tente de faire prendre à l’autre. D’abord, le duo infernal ne va donc garder d’un dialogue que l’échafaudage pragmatique : mots, expressions, interjections, tournures, inflexions surtout, inflexions qui sont l’analogue des zigzags d’une lame dans un duel au fleuret, où c’est le/la plus méchant/e qui touche. Ensuite, ils vont tout de même se dire des choses, mais génériques, comme on s’en dit dans toute scène pourvu qu’elle dure un peu. Ils le feront donc par périphrases, définitions, griefs conceptuels, variétés d’énoncés très creux, mais d’une nocivité prouvée. De toute façon, ce que dira chacun, il l’aura lu sur le corps de l’autre, placardé, tracé d’avance dans sa propre écriture, pour lui interdire de trop jouer.
Enfin, eh bien enfin on n’en sait rien, mais on devine qu’entre l’écrivain en tutu et la chorégraphe au clavier, le temps de trois ou quatre dates, ça risque de bien mal tourner.

Fanny de Chaillé

Après des études universitaires d’Esthétique à la Sorbonne, Fanny de Chaillé collabore avec de nombreux chorégraphes en tant qu’assistante à la mise en scène et en tant qu’interprète dont Daniel Larrieu au CCN de Tours, Matthieu Doze, Rachid Ouramdane. Avec Gwenaël Morin, elle joue dans le film Anéantis Movie et dans les pièces Guillaume Tell, Philoctète et Lorenzaccio. Depuis 1995, elle crée ses propres pièces, installations et performances : Karaokurt (1996), karaoké réalisé à partir de l’oeuvre de Kurt Schwitters, l’Ursonate ; La Pierre de causette (1997), installation-performance ; Le Robert (2000), performance pour un danseur et un dictionnaire ; Le Voyage d’hiver (2001), lecture performance à partir d’un texte éponyme de Georges Perec ; Wake Up (2003), concert pour 55 réveils préparés ; mais aussi Underwear, pour une politique du défilé (2003), Ta ta ta (2005), AMÉRIQUE (2006), Gonzo Conférence et À nous deux (2007). Fanny de Chaillé collabore par ailleurs en tant qu’assistante avec Emmanuelle Huynh et Alain Buffard. Elle a fondé avec Grégoire Monsaingeon le groupe Les Velourses, duo musical répondant à des commandes ; ils conçoivent ensemble Mmeellooddyy Nneellssoonn dans la série intitulée "albums" du Théâtre de la Cité Internationale à Paris où elle est artiste associée pendant trois ans. Elle présente en 2010, lors d’un “Week-end à la Cité”, La Bibliothèque menée avec 23 résidents de la Cité universitaire internationale, projet qu’elle continue régulièrement à mettre en oeuvre en France et à l’etranger. En 2011, elle y crée Je suis un metteur en scène japonais, et Passage à l’Acte co-signé avec le plasticien Philippe Ramette. Elle met en scène un texte de Pierre Alféri, COLOC dans le cadre de l’Objet des Mots/ActOral 2012. En 2013, elle est invitée du Nouveau Festival du Centre Pompidou et propose avec la scénographe Nadia Lauro, La Clairière.

Pierre Alferi

Pierre Alferi, né en 1963. Après une thèse sur Guillaume d’Ockham, Pierre Alferi s’est éloigné de la philosophie pour se consacrer surtout à la poésie. Il fonde en 1989 avec Suzanne Doppelt la revue Détail qui aura 5 opus et en 1993 avec Olivier Cadiot la Revue de littérature générale qui en aura 2. Il a également écrit des chansons à quelques artistes, dont Jeanne Balibar alors sa compagne sur son album Paramour (2003). Il est l’auteur de livres de poésie, de romans, d’essais, mais aussi de films expérimentaux et de pièces sonores, de livres illustrés, de chansons et d’affiches. Il enseigne à Paris, aux Arts Déco et aux Beaux-Arts. En 2012 il a publié Kiwi, un roman feuilleton (P.O.L).


Résidences de création :
Pôle sud, scène conventionnée - Strasbourg, Imec - Caen, Maison Populaire - Montreuil

Edition 8 / 6 mars - 8 avril 2014

retour haut de page