Fabrice Ramalingom / chorégraphe
Emmanuelle Bayamack-Tam / écrivain

En amour, il faut toujours un perdant

« En amour, il faut toujours un perdant », mais chacun préfèrerait que ce soit l’autre. Ce que notre création interrogera, c’est précisément le sens de la défaite et la nature de la perte. Cela pourra prendre, entre autres formes spectaculaires, celle de la passe, échange dont on sait bien que tout le monde sort perdant - à moins que nous ne donnions à voir un crime passionnel. Les deux formes ne sont de toute façon pas exclusives l’une de l’autre. On pourra réécouter avec profit la chanson de Julio Iglesias, mais il serait tout aussi profitable de lui superposer le discours du gagnant : « Michelle, jamais je ne t’ai plus aimée qu’aujourd’hui. Jamais je n’ai été plus fier de voir toute l’Amérique tomber, elle aussi, amoureuse de toi en tant que Première Dame de notre nation. Sasha et Malia, nous vous avons vu grandir et devenir deux jeunes femmes fortes, belles et intelligentes, exactement comme votre maman. Et je suis si fier de vous deux. Mais je le dis bien haut, un seul chien, ça suffit sans doute. » Un seul chien, ça suffit sans doute, mais dans notre création, il y aura de la place pour deux.

Fabrice Ramalingom, chorégraphe

Danseur, chorégraphe, pédagogue, conseiller artistique, formé au Centre National de la danse contemporaine d’Angers, Fabrice Ramalingom débute sa carrière au Centre Chorégraphique National de Montpellier où il travaille avec Dominique Bagouet et Trisha Brown.

En 1993, il crée avec Hélène Cathala, la compagnie La Camionetta, puis en 2002, avec un collectif de cinq artistes , Changement de Propriétaire, lieu alternatif de production et de création.

En 2006 il fonde sa propre compagnie, R.A.M.a. Il y signe 8 pièces qui sont autant de prétextes/espaces où il aime à convoquer des paradoxes tel que l’homme et l’animal, la communauté et l’individualité, la présence et l’absence.

En 2010/2011, Fabrice est le premier artiste associé à L’Agora, cité Internationale de la danse à Montpellier. Puis, à partir de 2012, il devient artiste associé au CDC Uzès Danse pour une période de 3 ans.

Fabrice continue à être interprète pour Boris Charmatz, Benoît Lachambre et Anne Collod.

Emmanuelle Bayamack-Tam, écrivain

Romancière, nouvelliste, agrégée de Lettres Modernes. Vit et enseigne en banlieue parisienne. Membre fondateur de l’association Autres et Pareils, elle co-dirige les éditions Contre-Pied depuis leur création.

Elle a publié 7 livres aux éditions P.O.L , dont le dernier en 2010 La Princesse de, Rai-de-cœur, (roman – 1996), Tout ce qui brille (roman – 1997), Pauvres morts (roman – 2000), Hymen (roman – 2003), Le Triomphe (2005), Une fille du feu (2008), Si tout n’a pas péri avec mon innocence (roman - 2013), Mon père m’a donné un mari (Pièce de théâtre).

Mais aussi : Simple Figuration, roman, Autres & Pareils, La Revue n°13, 2003. 6P. 4A. 2A. et autres nouvelles, éditions Contre-Pied, 1994 et 2003. Guten Morgen ihr Toten aux éditions Ebersbach, 2001. Contribution aux Anti-annales de philosophie, 2002, Abordage par les créatures, nouvelle, Autres & Pareils, La Revue, n° 3, 1994. D’autres publications dans les revues Coïncidences et Autres & Pareils.

commande du festival concordanse 2013,avec le soutien du CDC Le Pacifique de Grenoble (résidence de création).




Représentation à la Maison Rouge Paris

Edition 7 / 11 mars - 28 avril 2013

retour haut de page