Daniel Dobbels / chorégraphe
Nicole Caligaris / écrivain

Une rencontre informelle - Reprise édition 4

Entre Nicole Caligaris, Daniel Dobbels et Aurélie Berland, l’enjeu pourrait se formuler ainsi : inventer les conditions d’une rencontre informelle, entendant par là la plus secrète des exigences : que cette invention n’induise aucune prise d’otage, c’est-à-dire qu’elle ouvre sur une liberté inaliénable.
Pour qu’il existe un espace, il faut deux espaces. Est-ce que la danse tient au corps qui bouge ? Est-ce qu’elle engendre l’espace qui se recrée de ce mouvement, de cette existence intérieure ? Est-ce cela, la danse : cette création continuelle de l’espace ?
Est-ce que nous regardons exister la lisière entre un intérieur et un extérieur ? Entre un oui et un autre ? Entre un ciel et une latitude ?
Il ne s’agit pas de lire les signes. Il s’agit de se constituer soi-même en espace que la danse métamorphose. Il ne s’agit pas de regarder une image, il s’agit d’être, dans un lieu commun, singuliers dans un lieu commun.

Daniel Dobbels, chorégraphe

Né en 1947, Daniel Dobbels suit une formation littéraire qui le conduit sans paradoxe à la pratique du mime et de la danse contemporaine. Il danse d’abord pour Susan Buirge, Christine Gérard puis crée ses propres chorégraphies au sein de la compagnie Arcor ou en collaboration avec d’autres chorégraphes (François Verret, Christine Gérard, Maïté Fossen).

En 2000, il crée la compagnie De l’Entre-Deux. Il remonte d’abord des pièces anciennes comme She never stumbles, L’Enfer ou Est-ce-que ce qui est loin s’éloigne de l’être humain ?. Il crée ensuite D’un jour à l’autre (2000-2003), Ni/Et (2005), L’insensible déchirure (2006), L’épanchement d’Echo (2007) et Solitaires (2008). En mars 2009, il crée Danser, de peur pour quatre interprètes sur des musiques de Gérard Pesson.

Parallèlement à son activité de chorégraphe, Daniel Dobbels est conférencier et critique d’art. Il crée la revue Empreintes, revue pour la danse en 1977, entre au comité de rédaction de la revue Lignes (1987-1999), est critique d’art pour Libération (1982-1992), chroniqueur pour les émissions Panorama (1987-1997) et Tout arrive (2003-2007) sur France Culture.

Il publie également de nombreux ouvrages sur l’art et la danse comme récemment Le silence des mimes blancs (2006), Des gestes non mortels (2006) et Un art indécomposable (2007).

Nicole Caligaris, écrivain

Nicole Caligaris, née en 1959, est auteur de romans : Barnum des ombres, Okosténie (éd. Verticales) d’essais littéraires : Les chaussures, le drapeau, les putains (éd. verticales), Les Hommes signes (éd. Abstème et Bobance), de pièces de théâtre et pièces radiophoniques : L’Os du doute (éd. Verticales), expériences littéraires et politiques : Medium is mess texte court réalisé à partir de dépêches de presse paru chez Inventaire/Invention ; participation au collectif Il me sera difficile de venir te voir (éd. Vents d’ailleurs) qui regroupe la correspondance littéraire d’écrivains débattant des conséquences de la politique française d’immigration.


Production De l’Entre-Deux.
Coproduction : commande du festival Concordan(s)e

Edition 5 / 10 mars - 10 avril 2011

retour haut de page